25/02/2008

Série noire

Stage de gériatrie en USLD (unité de soins longue durée),un lundi je suis de matin j’arrive donc à 7h.

L’infirmière est déjà là depuis 1/2h elle me fais part du décès dans la nuit de Mme L. Cette nouvelle rend le service mélancolique et surprend l’équipe car selon les infirmières qui étaient la ce week-end ; Mme L était « bien »… (c’est sur, mais bon en général on prévient pas quand on pars…)

Nous allons dans la chambre de la défunte pour vérifier si le bracelet d’identification avait bien été mis par l’AS de nuit. Il est bien là… on jette un coup d’œil pour voir si la chambre est rangée si tout est ok… pour quand la famille viendra.

Nous attaquons le tour des prises de sang en attendant l’étudiante infirmière e 3ème année qui était en retard.

Nous nous rendons dans la chambre de Mr H.

-         « bonjour Mr H ! comment allez vous ce matin ? »

comme à son habitude il ne répond pas et garde les yeux fermés.

Je trouve qu’il a le teint gris ce matin et j’en fais part à l’infirmière qui me dis, 

-         « attends je crois qu’il est décédé… »

Je prend un pouls… en effet, il n’est plus de ce monde.

Mr H, 103 ans, étais arrivé dans le service 10 jours auparavant. Il avait été hospitalisé suite à une chute qui l’a rendu complètement dépendant et grabataire en 2 semaines… alors qu’avant il vivais chez lui complètement autonome. On appelle sa syndrome de glissement.

Bref, la matinée continue, le médecin viens constater le décès les PFG viennent chercher les corps pendant que je fais mes toilettes (et oui quand on est élève on fais plus du boulot d’aide soignante qu’autre chose dans certains services… mais c’est comme sa !) on cours toute la matinée car nous avons prit un retard considérable sur le programme de la journée…(oui il faut speeder car les horaires sont les horaires tellement speeder que certaines oublient qu’elle s’occupent de personnes âgées… mais bon c’est pas le sujet d’aujourd’hui).

Ma journée de travail touche à sa fin, l’infirmière d’aprem arrive et nous commençons les transmissions. Quand tout à coup le cadre du service débarque à toute vitesse dans l’infirmerie et nous demande d’aller voir si Mme B est toujours vivante…(le cadre n’est même pas infirmier diplômé d’état…mais bon tout va bien !!)

Mme B étais la 3ème à décéder de la journée. Je dis à l’infirmière d’aprem que je m’occupe de Mme B pour retirer le KT et la sonde urinaire et que je ferais la toilette mortuaire avec les AS pour qu’elle puisse finir les trans tranquillement.

Quand je quitte le service, une heure après l’heure normale, je suis vannée et je me dis ironiquement… et bien… la semaine commence bien !

PS: je me souviens que dans la matinée une petite dame du service avait dit; "oh jamais 2 sans 3" en parlant de tout autre chose... mais sa m'avais interpellé! 

Commentaires

je viens de decouvrir ton blog...bonne chance a toi autant pour tes etudes que pour ce blog...
moi aussi pompier et infirmiere....

Écrit par : alexandra | 25/02/2008

Il y a des jours comme ça...

plein de courage pour la suite, parce que ce n'est que le début !

Écrit par : Cess | 25/02/2008

la gériatrie c'est très difficile parfois
j'ai remarqué que souvent les décès arrivaient par séries ce qui joue fortement sur le moral des troupes

il est chouette ton blog je vais le mettre dans mes favoris et essayer de le consulter régulièrement

Écrit par : annesof14 | 28/02/2008

en réponse à annesof14:
oui c'est ce que l'on m'a dit en gériatrie c'est des décès par série. C'est vrai que c'est pas facile à gérer.

Merci à ceux qui m'encourage et merci de venir aussi nombreux me lire.

Écrit par : M | 28/02/2008

Les commentaires sont fermés.