27/11/2010

Comme un coup de poignard.

Jeune homme de 28 ans s'est planté un couteau dans le ventre parce que son copain l'a quitté. Méthode d'arakiri... je ne connaissais pas... le principe est de se planter le couteau au niveau abdomonal et de le remonter vers le sternum.

Du sang de partout... une marre... le patient est en choc, il est seropositif et VHB positif.

Le couteau n'est plus en place mais il a une sacré balafre.

C'est impressionnant ce que l'on s'infliger quand le moral n'est pas là.

 

478617.jpg


 

Commentaires

Ce post me rappelle un ami qui s'est suicidé en se faisant arakiri, je n'en revenais pas, je ne croyais que cette pratique ne se faisait qu'au Japon. En tout cas j'admire les soignants pour le travail (qui n'est pas de tout repos) qu'il font auprès de leur semblables dans toutes circonstances.

Écrit par : leo | 27/11/2010

pour te dire je ne connaissais même pas cette pratique c'est après cette intervention que j'ai découvert sa... et j'en suis restée scotchée.

Écrit par : petitesoignante | 28/11/2010

je découvre ton blog grâce à tes multiples commentaires que tu laisses un peu partout sur les autres blogs médicaux (que c'est charmant et sympathique comme attitude....).

ET qu'est ce que j'apprends? Ben rien d'intéressant (à part que tu ne connaissais pas le harakiri ?! ). Merci donc pour cette "pub" inutile.

Écrit par : elodie | 30/11/2010

moi je trouve ton blog plutôt sympa...
merci elodie pour ton commentaire inutile...
on a tous une vision des choses différente mais à quoi sa sert de descendre les gens? ben à rien.

Écrit par : julien | 30/11/2010

Il est dit, classiquement, que le suicide renvoie à sa propre mort, cela fait peur et ça culpabilise.

D'où certaines réactions "agressives" vis à vis des suicidants/suicidés.

Autrefois, on pendait, en places publique, le corps des suicidés.

La dépression est une douleur morale, quand elle devient difficile à vivre on peut comprendre en venir à cette extrémité.

C'est exactement comparable à la Névralgie du Trijumeau qui, quand elle n'était pas traitée, pouvait conduire, elle aussi, au suicide.

Ce que j'aime bien dans ton récit, c'est que tu ne juge pas ; tu te contentes de rapporter les faits.

Écrit par : Dr Sangsue | 02/12/2010

tu dois en voir de toutes les couleurs !

Écrit par : lara | 05/12/2010

le vrai terme c seppuku pour les pratiquant du bushido code d honneur du samouraï et l utiliser parce que son copain la quitte ces débile et ces un rites tres respecte a lepoque on le pratiquai quand on était déshonore ou la famille du a soit et sur le champ de bataille c était pour pas perdre son honneur et non pour son copain. dit sa a un japonais soit il se marre ou il s énerve.

Écrit par : jeremy | 30/12/2010

Les commentaires sont fermés.