27/11/2010

Comme un coup de poignard.

Jeune homme de 28 ans s'est planté un couteau dans le ventre parce que son copain l'a quitté. Méthode d'arakiri... je ne connaissais pas... le principe est de se planter le couteau au niveau abdomonal et de le remonter vers le sternum.

Du sang de partout... une marre... le patient est en choc, il est seropositif et VHB positif.

Le couteau n'est plus en place mais il a une sacré balafre.

C'est impressionnant ce que l'on s'infliger quand le moral n'est pas là.

 

478617.jpg


 

Dernière nuit...

Il est 2h du mat à Paris et nous partons avec l'AR (Ambulance Réanimation) pour un homme tombé du balcon d'un immeuble.

Ils faisaient tous la fête, tous avaient bu, ils jouaient à un jeu à la "con"... marcher sur la rambarde de la barrière du balcon... Il avait 26 ans et il est tombé du 6ème étage.

Ce fut sa dernière soirée...

01/07/2008

Petits plaisirs de la vie

Il y a quelques temps j’ai coupé le feu à une dame sur inter qui c’était brûlé le pied.

Elle m’a alors demandé mes coordonnées si jamais un jour elle se rebrûlait.

 

Aujourd’hui je viens de recevoir un coup de fil de cette dame pour me remercier de ce que j’ai fait… elle se porte bien et sa brûlure cicatrise bien.

 

Ce sont des petites attentions comme celles-ci qui me touchent et qui me font plaisir.

15/06/2008

Satisfaction personnelle

Nous sommes dimanche soir, il est 19h45 et tout le monde est un peu sur les nerfs et à envie de partir…sa fait depuis vendredi 19h que nous sommes de garde. Nous sommes tous réunis dans la remise en attendant 20h la fin de la garde.

Et là… les bips du premier départ sonnent… nous rentrerons chez nous un peu plus tard ce soir là…

Nous partons pour une personne reversée par une voiture.

Sur place une femme est allongée au milieu de la route un homme lui maintient la tête. J’aborde la victime et je pense tout de suite à un trauma crânien car elle n’étais pas très cohérente et désorientée. Nous l’emmenons rapidement au chaud dans le VSAB et je poursuit mon bilan. Sa tension étais dans les chaussettes et son pouls battais au taquet. Dans ma tête je pense « hémorragie interne ? la rate ?» …

Je confie à mon chef d’agrès que je le sens pas, qu’il faudrait un SMUR sur place. Au début il était septique car c’est vrai qu’elle n’avais pas l’air si mal mais… je ne sais pas pourquoi, un instinct… j’ai insisté et il a appelé une équipe médicalisée. L’attende du SMUR se fait longue et l’état de la victime se dégrade…

 

Le médecin du SMUR nous dit que la dame n’aurait pas survécu à un transport sans médicalisation et qu’elle avait très certainement un éclatement de la rate…

 

20:03 Écrit par M dans Pompier | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pompier, intervention, smur |  Facebook |

25/05/2008

Les petites aventures de mes gardes!

Ce qu’il y q de bien dans ma garde c’est qu’on rigole bien… tu peux être sur qu’à chaque garde il y en a une de faite !

En voici quelques exemples :

 

Un soir de retour d’inter environ 2h du mat d’un magnifique feu de poubelle (humm inter de folie !) le conducteur du fourgon a décidé de remplir le peu d’eau que l’on avait utilisé de la tonne par le trou d’homme avec le tuyau d’arrosoir… pour mettre un peu plus de pression il tord le tuyau … et hop l’embout dans la tonne … dommage l’embout ne flotte pas !

118710415

Obligé de vider la tonne et démonter la plaque de compartiment pour le récupérer… !

 

Dimanche dernier… on pars faire une reconnaissance de secteur avec le CCR (camion citerne rural) et CCF (camion citerne feu de forêt) tout va bien on rentre… nickel… peu de temps après le chef de garde pars chercher quelque chose chez lui, il appelle à la caserne en disant qu’il a retrouvé une roue du dévidoir du CCR sur le chemin ! en effet il en manquais une !

060607_160421_ben_pDcBkt

Une autre garde on pars faire de la conduite avec le nouveau VSAV (véhicule de secours et d’assistance aux victimes autrement dit l’ambulance) et le FPTGP (fourgon pompe tonne grande puissance) le chef de garde nous emmène dans les petits chemins comme il en a l’habitude… c’est lui au volant du VSAV (tout neuf de la semaine d’avant) en voulant faire demi tour il a  failli le mettre dans le talus glissant et boueux… on s’est mis à sept pour le pousser. Heureusement le VSAV n’a aucune séquelle par contre je vous raconte pas la gueule de nos tenues après !

113067_Ambulance_Province

Sans parler le la manœuvre lance à mousse où l’on recouvre la cour de la caserne de mousse, ou de l’EPSA 30m (échelle pivotante semi automatique) qui reste coincée lors d’une manœuvre et que nous devons reployer à la manivelle !


690001

14:09 Écrit par M dans Pompier | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pompier, gardes |  Facebook |

30/03/2008

La misère et la violence sont partout

Une nuit de garde, le bip sonne avec le message « malaise lieu non protégé », je me rend à la caserne et regarde l’ordre de départ pour avoir un peu plus de précisions « crise d’épilepsie, jeune femme de 16ans ».

L’intervention se situe dans des bâtiments communaux servant de logements sociaux… logements insalubres et mal chauffés.

Nous arrivons, l’atmosphère est un peu tendue et hostile. Dans l’appartement il y a deux gros chiens attachés qui aboient juste à coté de moi qui m’occupe de la jeune fille. Il y a aussi la maman et deux hommes qui ont l’air d’avoir bu et qui crient sur la fille pour qu’elle se réveille.

La victime est allongée sur le sol crade au possible avec sur elle une couverture sale et moisie. J’essai de me concentrer sur elle et de zapper les chiens et les personnes bruyantes. Je comprend rapidement qu’elle simule un état d’inconscience puisqu’elle répond à mes stimulations et pas à celles des autres.

J’avais ma main dans la sienne tout le long de l’intervention et un climat de confiance s’est instauré juste par le toucher.

Quand nous descendons je vois que mon chef d’agrès avec les larmes aux yeux et je ne comprends pas… je lui demande ce qu’il y a et il me répond : « quand je suis rentré ils lui donnaient des coups de pieds dans la tête c’est pour sa que j’ai fait venir les gendarmes ».

Tout s’explique, cette jeune fille a simulé une crise pour échapper à tout sa…

13/03/2008

Il y a des inter qui marquent plus que d'autres

Une de mes inter les plus marquantes, le premier arrêt cardio-respiratoire (ACR). La veille de noël, il est 17h et nous sommes de garde depuis 7h ce matin et pas une inter. Nous sommes dans le standard à espérer que quelque chose arrive !

Et là ! … un ordre de départ arrive…

AVP VL personne inconsciente qui respire.

Ne jamais se fier à l’ordre de départ… la situation peut avoir changé à notre arrivée…

Nous arrivons sur les lieux, un homme de 38 ans en ACR dans sa voiture. Son cœur s’est arrêté soudainement quand il conduisait, il a percuté une autre voiture.

La première chose qui m’a frappé en l’abordant c’est son regard figé (le regard d’un mort… image qui reste dans la tête). 

Sans tarder nous attaquons massage cardiaque et ventilation… une fois le DSA mis en place… choc indiqué, et là deuxième image marquante pour moi son corps qui décolle de 20 cm au choc du DSA et qui retombe sur le sol.

Apres la recherche de son identité nous avons trouvé une petite boite (boite de bijou) emballée de papier cadeau, et j’ai remarqué deux sièges enfants dans la voiture… là je me suis dit qu’on avais pas le droit de le laisser partir, pas à cette période,  pas le droit de laisser une femme et deux enfants en bas age sans papa.

Il s’en est sorti, sans séquelles.

J’avais 17 ans et demi et c’était une de mes premières inter à caractère d’urgence vitale.

20:51 Écrit par M dans Pompier | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : pompier, acr, inter |  Facebook |