16/03/2008

Le statut d'étudiant(e) infirmièr(e)

Ce qu’il y a de bien avec le statut d’étudiant(e) infirmier(e) c’est qu’il y a beaucoup de contraintes !!

 

Il y a tout d’abord l’école… ahhhh l’école ! oui oui on nous prend bien pour des écoliers parfois… (pas toujours fort heureusement).

Les journées de cours sont longues et parfois on se demande ce qu’on fais là alors que dehors il fait beau !

Les formatrices on toutes leurs atouts et leurs défauts (il y en a même on voit surtout leurs défauts) et les intervenants… médecins, infirmier(e)s, cadres… qui doivent se demander qu’est ce que c’est que cette promo !!… Il est vrai que dans certains cours quelques peu blasant… nous trouvons de quoi passer le temps… mots fléchés, sodoku, dessins, papotage… et j’en passe.

Vu de l’autre côté de l’amphi sa doit pas être très motivant pour faire un cours… je l’avoue !

 

Il y a ensuite les stages… un mois à chaque fois… un mois c’est court quand le stage se passe bien mais c’est très long quand il se passe mal.

Il y a toutes les sortes de professionnels mais ceux qui marquent le plus en général c’est ceux qui ont oublié qu’un jour eux aussi ils étaient étudiants… et que quand on est étudiant on a pas la science infuse et on ne sait pas tout faire. On est justement là pour apprendre.

Il y aussi les équipes qui te compte comme membre à part entière de l’équipe… en gros tu fais leur boulot, le boulot qu’elles ne veulent pas faire (surtout le nursing : les toilettes)… « ohhhh y’a l’élève ce matin ba sa va aller ! »

L’élève… nom qui nous est donné en stage… sympathique n’est ce pas ?!

 

Enfin… et fort heureusement il y a aussi tous ces moments qui font que l’on aime notre futur métier… ce qui nous raccroche et nous motive pour continuer. C’est un métier tellement riche.